Archives pour la catégorie bons plans

Achats sur Internet, éviter les déboires de la livraison

Après l’achat sur internet vient le moment de la livraison qui n’est pas toujours comme on l’espère. Pourtant, les consommateurs mécontents ne doivent pas se résoudre à attendre indéfiniment qu’on veuille bien les livrer ni accepter un produit qui ne le satisfassent pas. Des dispositions sont à leurs portées afin de régler le problème.

Tout ce qui concerne la livraison

Le délai de livraison doit toujours être stipulé par le vendeur avant la conclusion de la vente. À défaut, la livraison doit être effectuée au plus tard dans les 30 jours après l’achat. Si jamais le délai de livraison n’est pas respecté, le consommateur peut fixer un délai supplémentaire raisonnable à compter de la réception de la lettre de réclamation. Si suite à cela, la livraison n’a toujours pas été effectuée, le client pourra se faire rembourser sous 14 jours après l’envoi d’une seconde lettre recommandée.

La remise du colis

Si le client n’est pas présent lors de la livraison, le vendeur a le droit de facturer une nouvelle présentation du colis, mais seulement si cela est précisé dans les conditions générales de vente. Le vendeur en ligne est toujours le premier responsable lors d’une commande. Si le colis est endommagé, absent ou incomplet, il se devra de régler le problème et libre à lui de se retourner contre le transporteur par la suite.

Lors de la remise du colis, il faudra bien vérifier l’état de colis et mettre tous renseignements relatifs à la détérioration de l’emballage sur le bon de livraison. Si le colis a été remis par la poste et que le colis est abimé, il sera possible de faire part des réserves au transporteur dans les 10 jours qui suivent la livraison par lettre recommandée avec accusé de réception.

Si la marchandise n’est pas conforme à la commande

Si jamais la marchandise n’est pas conforme à la commande initiale, il est possible de la refuser et d’en faire l’observation dans le bon de livraison. Par la suite, il faudra contacter directement le vendeur afin de régler le problème. Si jamais d’autres problèmes surviennent suite à cela, les recours seront les mêmes.

 

 

Vacances au ski : où louer au meilleur prix ?

Avec une saison hivernale qui s’approche et qui s’annonce bien enneigée, les domaines skiables commencent à s’organiser pour accueillir les amoureux de la poudreuse. Mais à cette heure, une question demeure : où louer au meilleur prix ses vacances de ski ?

Et c’est avec HomeToGo.fr, le n° 1 des comparateurs de locations de vacances qui révèle le classement des stations les plus chères et les moins chères. 

Les vacances de ski les plus chères
Première position : Courchevel – 1 464 €

En tête de liste : Courchevel. Celui qui décroche la palme du chic avec des restaurants étoilés, des boutiques de luxe et de nombreux spas hauts de gamme. Avec un accès au domaine skiable des 3 Vallées réputé comme le plus grand domaine au monde avec plus de 600 km de pistes pour tous les niveaux, de quoi faire le bonheur de toute la famille !
Le Festival international d’art pyrotechnique qui se déroulera du 11 février au 03 mars ravira également petits et grands.

Deuxième position : Val d’Isère – 1 390 €

L’autre station des Alpes qui se retrouve en deuxième position aujourd’hui n’est autre que le Val d’Isère. Une station qui bénéficie d’une piste de plus de 300 km (Espace Killy) reliant la station voisine de Tignes. Pour les plus téméraires et vaillants qui aiment le risque, la piste noire de la face de Bellevarde livre bien son nom et aussi son lot de sensations fortes ! Le festival Frostgun du 16 au 18 février quant à lui balance entre merveilleuses doses d’adrénaline avec 3 jours de free-style en plein air pour les amoureux de la nature et session de DJ pour les nocturnes.

Troisième position : Méribel – 1 334 €

La troisième position du classement revient à la station Méribel. Un domaine skiable de 150 km de pistes avec un accès aux 3 vallées. Des activités bien condensées telles que des balades de traineau et du snake gliss ou du Parc olympique pour des jeux sous forme de détente sont au rendez-vous.

 

Les vacances de ski les moins chères : le top 3.

1/ Gérardmer – 535 €

La première position est Gérardmer. Station la moins chère si on retient le critère du prix d’hébergement soit 535 € pour 4 pers pendant 1 semaine avec un forfait à 142 € pour 6 jours. À son arc : la piste la plus longue des Vosges soit 4 km et qui jouit du label Famille plus. Des activités possibles comme le ski nocturne et la promenade le long du lac sont au rendez-vous, le tout  à petits prix.

2/ Mongie – 564 €

Nous poursuivons avec celle dans les Pyrénées : Mongie. Un site très abordable qui inclut dans son offre l’accès au domaine du Tourmalet . Pas moins de 110 km de pistes pour tous les niveaux, avec en prime  : de la spéléologie ou du parapente , activités proposées à proximité pour de parfaites vacances en famille.

3/ Font-Romeu – 615 €

Enfin pour finir,  Font-Romeu. Qu’il s’agisse de ski alpin, de fond, snowpark ou d’espace ludique pour des débutants, il y en a pour tous les goûts.
Ce n’est qu’une fois les skis déchaussés, que le parc naturel régional des Pyrénées catalanes ou encore le parc animalier des Angles révèle sa véritable nature à l’état sauvage avec une faune et une flore passionnantes et attractives. Le Train jaune reliant Villefranche-de-Conflent à Latour-de-Carol sur un parcours de 63 km est également un must à ne pas rater lors de la visite pour garder de bons moments inoubliables.

 

 

 

Cadeaux de Noël : où et quand les acheter moins chers ?

Une étude a été menée par l’UFC-Que Choisir 

En effet attendre le dernier moment est un mauvais choix stratégique, car vous risqueriez de payer vos jouets 20 % plus cher que si vous les achetiez en avance. Un calcul simple, mais révélateur.

Ce qui ressort de l’étude menée par l’UFC-Que Choisir sur la variation réelle ou nominale des prix des jouets pendant l’année 2014 dans les grandes enseignes spécialisées, les hypermarchés et les grands sites marchands connus tels que Carrefour, Auchan, King Jouet, Toys’R’Us, Amazon et Cdiscount est totalement unanime.

Les classiques et incontournables Lego Star Wars, Trivial Pursuit ou poupée Furby ou même les nouveautés 2015 sont donc accessibles.

Où acheter le moins cher ? Où trouver la poule aux œufs d’or ?

Des écarts maximums de 70 euros constatés sur un petit échantillon d’après l’UFC Que choisir, laissent croire que globalement les magasins de jouets sont un tout petit peu plus chers que les hypermarchés avec un catalogue plus fourni et donc que les e-boutiques ne constituent pas un meilleur marché que les grandes enseignes.

Totalement surprenant, notons que par exemple en comparant un robot connecté à 169,99 euros d’Auchan est à 99,99 euros chez les concurrents dont le célèbre site Amazon ;

Pourtant, une peluche de chiot qui marche et hoche la tête estimée à 54,25 euros prix rayons hypermarchés et à 83,30 euros sur un site marchand ont totalement décomplexés le climat. Un seul axiome nous vient donc à l’esprit : « Comparez avant d’acheter ! »

Le bon moment ?

Sachez que fin novembre à début décembre représente une bonne période ; les prix affichent une baisse relative et significative avant de remonter jusqu’à Noël sans pourtant dépasser le seuil de prix initial.

N’achetez donc ni trop tôt ni trop tard. Un représentant de l’UFC-QueChoisir a d’ailleurs cité sur la chaîne TF1 : « Sur 30 jouets, on a relevé 25 hausses à partir du 8 décembre. » Information reprise dans son journal télévisé du 4 novembre 2015. Notez que c’est à cette époque effective que la validité des catalogues de Noël prend fin et que les prix des jouets repartent donc à la hausse. Tout en précisant néanmoins que les promotions portent le plus souvent sur des jouets sans succès évident escompté avant la période estivale.

N’attendez pas le son de la dernière cloche pour réagir, car cela peut vous couter cher et l’addition risque de s’avérer être particulièrement salée au menu. Soit jusqu’à 20 % plus cher selon l’UFC-QueChoisir.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Votre smartphone iOS9 est en détresse ? Ayez les bons réflexes !

Le smartphone d’Apple, c’est le rêve, mais dès qu’il s’agit de batterie, ça devient un vrai cauchemar. Et faire tenir la batterie le temps de quelques heures relève carrément de l’exploit. Alors pour vous aider, voici quelques astuces. Autant vous prévenir tout de suite, tout tournera sur la mise en off, que ce soit côté applications, fonctionnalités, etc.

Bon, première chose à savoir quand votre smartphone vous lâche,  c’est de le passer en mode économie d’énergie. Et qui dit économie d’énergie dit smartphone en mode noir et blanc et silencieux.

Si le dos de votre téléphone chauffe, c’est le signe qu’il faut que vous agissiez pour préserver le peu de batteries qu’il vous reste. Donc, commencez par réduire la luminosité de votre écran, de moitié à la rigueur. Mais cette astuce, vous la connaissez déjà sûrement.

Vous pouvez poursuivre en identifiant les applications qui consomment le plus d’énergie. Une fois que vous en aurez fait le tri, supprimez celles qui ne vous servent pas ou que vous utilisez très rarement et désactivez le reste. Du moins, jusqu’à ce que votre batterie ait retrouvé un peu de jus.

Le partage de localisation est à désactiver au même titre que les applications gourmandes. Déjà, seules quelques-unes de vos applications ont en besoin pour fonctionner. Mais en plus, cette précaution vous mettra à l’abri d’une violation de votre vie privée.

Gardez à l’esprit que votre bluetooth ne vous sert à rien sans échange de fichiers ou sans Apple Watch. Alors, débarrassez-vous-en.

Limiter le nombre de wallpapers animés et de photos live présentes en arrière-plan est aussi un bon moyen d’économiser sa batterie. Bon, vous pouvez tout au moins éteindre celles qui s’actualisent toutes les 30 secondes ou un peu plus. Mais le moyen le plus sûr, c’est d’opter pour un arrière-plan total non « animated » et c’est encore mieux si vous désactivez le 3D touch.

Enfin, toujours dans cette optique de vous défaire des fonctionnalités superflues de votre smartphone, n’oubliez pas de stopper les téléchargements automatiques, voir les bloquer. Ça vous permettra d’économiser sur votre forfait dans la foulée.

Soldes d’été : une préparation qui s’impose !

L’arrivée du beau temps rime avec l’arrivée bientôt des soldes d’été. Coup d’envoi le 24 juin 2015 et pour une durée de six semaines, les soldes d’été deviennent un rendez-vous immanquable des consommateurs. La crise oblige ! Le pouvoir d’achat des consommateurs a connu une diminution considérable. Les périodes de solde sont ainsi des moments propices pour dénicher les bonnes affaires. Pour profiter au mieux de cette période tant attendue, suivez le guide !

Repérer et acheter avant les soldes

Les soldes sont un moment de soulagement et de bonheur ! Une période pour acheter sans trop poser de questions. Pour faire plus d’économies, 47,7% des Français ont déjà repéré les bons plans. C’est le moment idéal pour procéder à des achats plus particuliers notamment de l’électroménager ou pourquoi pas des voitures. Environ trois quart des consommateurs patientent pour cette période pour faire leurs achats à des prix discount. Il arrive même que certains profitent de la période avant soldes pour utiliser leurs cartes de fidélité. Près de 55,3% emploient leurs cartes de fidélité pour profiter des promotions avant cette période incontournable. En effet, plusieurs enseignes anticipent des remises pour remercier et fidéliser leurs clients. 81,5% des consommateurs effectuent leurs achats durant cette période d’avant soldes.

Un budget restreint…mais suffisant

En magasin ou en ligne, une personne sur cinq fait des économies pour pouvoir dépenser plus que d’habitude pendant les soldes. Avec un budget moyen de 245 euros, il se trouve que certains consommateurs prévoient plus d’argent pour se faire plaisir pendant les soldes : jusqu’à 400 euros pour 7,14 % et plus de 500 euros pour 8,57%. Un autre moyen pour faire ses achats en toute sérénité : c’est la facilité des paiements. Pour cela 23,5% des consommateurs adoptent cette voie qui consiste à payer au moyen des crédits classiques ou des systèmes de paiement en 3 ou 4 fois. Entre autres, les consommateurs préfèrent les dernières démarques pour trouver les bons plans. Autrement dit, 46,4% pensent que les soldes sont avantageux à partir de 50% de réduction. D’autres réclament des promotions jusqu’en 60% et plus pour tirer profit de cette période cruciale. Voilà pourquoi, 72,8% des consommateurs attendent les dernières offres du dernier jour pour repérer les prix plus que cassés.

Crédit à la consommation : une légère croissance…

Malgré une très belle croissance en mois de mars avec une hausse de 8,2%, le bilan du crédit à la consommation n’est pas très satisfaisant. La production de crédit à la consommation a connu une légère hausse. Jusque là, c’est la location avec option d’achat qui séduit les consommateurs attirés par ce genre de crédit.

Prêt à la consommation : un marché qui se détériore

Selon l’Association française des sociétés financières (ASF), la production totale des crédits de la consommation accordés pendant le mois de février se totalise à une somme de 2,7 milliards d’euros. Un montant qui affiche une modeste hausse de 1,9 % par rapport à février 2014. Toutefois, pour les deux premiers mois de cette année, le marché du crédit à la consommation a connu une baisse de 1,5% en comparaison à l’année précédente. Si le crédit à la consommation a effectué un rebond supérieur à 8 % au mois de mars, la production de ce type de crédit a quand même fait une légère progression de 2,6 % en avril, d’après toujours l’ASF. En effet, le beau succès de ces premiers mois a été une sorte de précaution pour les établissements spécialisés dans le crédit de consommation. Malgré cette bonne performance, le secteur du « crédit conso » n’est pas prêt à revivre sa gloire des années précédentes. Par rapport au point summum gagné en septembre 2008, la production accumulée des 12 derniers mois s’affiche inférieure à 22 %. Une référence à prendre en compte et qui parait encore réalisable actuellement.

Location avec option d’achat : plus appréciée par les Français

Parmi les crédits à la consommation, les lignes de crédit renouvelable se sont diminuées au fil du temps. La quantité du crédit renouvelable dans la production totale du crédit à la consommation a connu une forte baisse de 4,4% en raison d’un règlement plus sévère. Pourtant, le choix de la location avec option d’achat (automobile, téléphonie, informatique mobilier,…) a enregistré une belle hausse de plus de 20,2 % sur un an à fin avril. Quant au crédit classique, il se met à une position plutôt raisonnable avec une croissance de 4 % sur un an sur l’achat des équipements de la maison ou des véhicules d’occasion.

 

 

Bonne nouvelle ! Auto-école : fin des frais de transfert de dossier dès le 1er juillet 2015

Tout a été dit par le ministre de l’Economie Emmanuel Macron (le 29 mai dernier), qui a informé que changer d’auto-école ne requiert plus aucun frais dès le 1er juillet 2015. Le transfert de dossier devient entièrement gratuit. Que ce soit pour un simple déménagement, une comparaison de prix ou encore à cause d’une durée trop longue, le changement d’auto-école peut générer un frais important. Souvent, l’ancien établissement exige des frais sans justification pour rembourser le dossier. Désormais, le changement se fera gratuitement. Une vieille revendication qui a enfin porté ses fruits…

Des frais de dossier plus qu’élevés

Depuis tout ce temps, les auto-écoles ont pris une mauvaise habitude de demander des frais pour la restitution du dossier ou inversement des droits d’inscription à un nouveau candidat en cas de changement d’auto-école. Des frais estimés entre 50 et 250 euros jugés trop frustrants et injustifiés par Benoît Hamon ministre délégué à la Consommation en 2013 car ils ne permettent pas aux jeunes candidats de changer d’auto-école. Après la publication du décret, ces frais démesurés seront complètement supprimés à partir du 1er juillet 2015. Ainsi, chaque candidat au permis de conduire peut changer d’auto-école sans payer un centime. D’ailleurs, si votre ancien contrat mentionne des frais à payer, vous n’avez rien à acquitter à partir de cette date. Cette suppression permettra de faire une économie qui fera baisser le coût d’un permis de conduire élevé à 1500 euros en moyenne.

Pourquoi on change d’auto-école ?

Plusieurs raisons poussent les candidats à changer d’auto-école et parfois même sans raison. En cours de formation, il arrive que le candidat ne soit pas en bons termes avec l’instructeur. Une situation qui l’angoisse et qui l’oblige à changer d’auto-école. En outre, un candidat songe à abandonner sa formation à cause des délais d’attente trop longs. Il arrive aussi que le candidat déménage en cours de formation ou tout simplement pour faire jouer la concurrence, il a trouvé un meilleur prix ailleurs.

Une autre mesure à prendre en compte

Avec cette nouvelle mesure, le ministre de l’Économie annonce également qu’un autre projet de réforme est en cours et actuellement à l’étude au Parlement. Ce projet de loi pour la Croissance, l’Activité et l’Egalité des chances économiques se porte en effet sur la réduction du délai d’attente entre deux présentations de l’examen. Avec plus de 800.000 candidats enregistrés annuellement, le taux de réussite est estimé à 60%. Donc les 40% restants doivent inévitablement repasser l’épreuve. Malheureusement, les candidats doivent faire preuve d’impatience de 3 mois, voire 5 mois avant de le refaire. Cette attente génère des coûts élevés allant jusqu’à 200 euros par mois selon la Sécurité routière. Pour ne pas faire des dépenses additionnelles, ce projet de réforme vise à la diminution de la durée d’attente à 45 jours maximum entre deux passages à l’examen.

 

 

Vacances sur internet : les bons plans et les pièges à éviter !

A l’heure où les vacances s’approchent, la toile devient un passage incontournable pour préparer son séjour. La crise oblige, chacun déniche les bons plans et les prix attractifs pour un séjour de rêve. Entre la jungle des sites de réservation d’hôtels, les agences de voyage, les plateformes collaboratives ou encore les sites comparateurs, un large éventail d’offre se présente aux internautes. Toutefois, tout doit être planifié pour ne pas tomber dans les mauvaises surprises : réservations de billet, hébergements, activités ou excursions. En effet, ces offres à prix cassé peuvent dissimuler un envers douteux : d’autres frais supplémentaires, aucune condition de remboursement ou d’autres. Ainsi, la vigilance est de mise pour éviter les arnaques. Faisons un point sur le service de tourisme en ligne.

Quelques mots sur les comparateurs de recherche de billets d’avion

Avec internet, quelques clics suffisent pour trouver la meilleure offre. Pour trouver les perles rares, les comparateurs de vols sont devenus un outil inévitable pour afficher les prix les moins chers. Deux comparateurs s’offrent aux internautes pour faire une comparaison instantanée des tarifs de plusieurs compagnies aériennes. D’une part, il y a les agences de voyage en ligne comme Govoyages ou Lastminute pour effectuer une réservation directe. D’autre part, les comparateurs de prix ressemblent à des moteurs de recherche de vols comme Kayak ou Easyvoyage. Leur fonctionnement est simple : comparaison des résultats des agences en ligne et renvoi directement sur les sites pour voir l’offre et effectuer la réservation. En effet, les prix varient en fonction des compagnies aériennes et surtout de la destination. Souvent, la différence de prix est très surprenante et c’est là qu’il faut être vigilant car le prix affiché peut s’ajouter entre autres des frais de dossier ou des frais de gestion.

Conseils pour un séjour à prix réduit

Pour voyager moins cher, voici quelques astuces indispensables. Avec l’utilisation des cookies et de l’IP tracking sur le web, le prix d’un billet d’avion pourra connaitre une augmentation en quelques jours de recherche. Ainsi, le mieux est d’alterner le mode de recherche sur différents appareils et sur différents réseaux pour dégoter le meilleur prix. Entre autres, le prix des vols se définit également à travers les périodes de l’année, voire les jours de la semaine. Pour trouver les bonnes affaires, il est conseillé de partir en basse saison et en période hors des vacances scolaires. Les meilleurs tarifs peuvent s’obtenir en milieu de semaine : mardi, mercredi ou jeudi. Et pour l’heure, l’idéal est de faire une réservation durant les heures creuses. Pour une réservation entre 3 et 6 heures du matin par exemple, il se peut qu’aucun frais ne soit réclamé.

Des hébergements pour tous les goûts !

Pour les offres d’hébergement, un large choix est disponible sur internet. Hôtels, campings ou appartements de particuliers, tout est pensé pour passer un séjour inoubliable à petits prix. Plusieurs services proposent la réservation d’hébergement en ligne notamment Trivago, Booking ou Expedia. Ce sont des services flexibles qui peuvent s’adapter aux besoins et aux envies des internautes.