Author Archives: Bertille

Achats sur Internet, éviter les déboires de la livraison

Après l’achat sur internet vient le moment de la livraison qui n’est pas toujours comme on l’espère. Pourtant, les consommateurs mécontents ne doivent pas se résoudre à attendre indéfiniment qu’on veuille bien les livrer ni accepter un produit qui ne le satisfassent pas. Des dispositions sont à leurs portées afin de régler le problème.

Tout ce qui concerne la livraison

Le délai de livraison doit toujours être stipulé par le vendeur avant la conclusion de la vente. À défaut, la livraison doit être effectuée au plus tard dans les 30 jours après l’achat. Si jamais le délai de livraison n’est pas respecté, le consommateur peut fixer un délai supplémentaire raisonnable à compter de la réception de la lettre de réclamation. Si suite à cela, la livraison n’a toujours pas été effectuée, le client pourra se faire rembourser sous 14 jours après l’envoi d’une seconde lettre recommandée.

La remise du colis

Si le client n’est pas présent lors de la livraison, le vendeur a le droit de facturer une nouvelle présentation du colis, mais seulement si cela est précisé dans les conditions générales de vente. Le vendeur en ligne est toujours le premier responsable lors d’une commande. Si le colis est endommagé, absent ou incomplet, il se devra de régler le problème et libre à lui de se retourner contre le transporteur par la suite.

Lors de la remise du colis, il faudra bien vérifier l’état de colis et mettre tous renseignements relatifs à la détérioration de l’emballage sur le bon de livraison. Si le colis a été remis par la poste et que le colis est abimé, il sera possible de faire part des réserves au transporteur dans les 10 jours qui suivent la livraison par lettre recommandée avec accusé de réception.

Si la marchandise n’est pas conforme à la commande

Si jamais la marchandise n’est pas conforme à la commande initiale, il est possible de la refuser et d’en faire l’observation dans le bon de livraison. Par la suite, il faudra contacter directement le vendeur afin de régler le problème. Si jamais d’autres problèmes surviennent suite à cela, les recours seront les mêmes.

 

 

Comment changer de banque sans risque ? 

Changer de banque est-il nécessaire et bénéfique ? Pour répondre à cette question, Bercy a élaboré un comparateur de tarifs bancaires à cet effet. Ce dernier sera disponible à partir du 1er Février.

La hausse des tarifs bancaires exige une nouvelle option pour plus de transparence. Pour cela, chacun pourra librement vérifier ses mouvements de compte et pourra changer de banque sans difficulté.

Avant de changer de banque, il faudra tout de même réviser les mouvements de votre compte. En effet, le déploiement des frais de tenue de comptes est la cause principale de la hausse de ces tarifs bancaires.

 

Le changement de banque, devenu régulier pour les Français

 Le crédit immobilier avec clause de domiciliation, les revenus et les assurances vie sont ceux qui retiennent pas moins de 15 millions de personnes à ne pas changer de banque. À cause d’un déménagement ou changement de lieu de travail, les français commencent à changer de plus en plus de banque. Depuis 2014, 30 % d’entre eux ouvrent des comptes dans deux établissements, mais la majorité en crée un autre. Il est facile de changer de banque mais avec des procédures à suivre avec attention :

 

  1. Fermez votre ancien compte et créez un nouveau

La procédure est simple, il faut communiquer à votre ancien agent que vous fermez votre compte. Demandez-lui la liste des opérations courantes des treize derniers mois. Enfin, remettez cette liste auprès de votre nouvelle banque.

 

  1. Faites suivre vos mouvements de compte par votre nouveau banquier

 Sans aucun frais, votre nouveau banquier se chargera de transférer toutes les actions de votre ancien compte sur votre nouveau compte bancaire.

À noter : Quelques organismes sociaux sont parfois exigeants, en matière de procédure, si vous changiez de banque. Alors, il vous faudra leur communiquer votre nouvelle identité bancaire.

 

  1. Encaissez tous vos chèques

 Cette procédure est obligatoire. Si vous n’avez pas encore encaissé tous vos chèques, mettez l’argent nécessaire sur votre ancien compte et ne le fermez pas encore. Il est impossible que l’ancienne banque ne vous envoie pas votre chèque sauf si cette dernière n’a pas encore votre nouvelle adresse. Sinon vous pouvez suivre l’ancienne banque si vous vous retrouvez interdit de chéquier.

Vacances au ski : où louer au meilleur prix ?

Avec une saison hivernale qui s’approche et qui s’annonce bien enneigée, les domaines skiables commencent à s’organiser pour accueillir les amoureux de la poudreuse. Mais à cette heure, une question demeure : où louer au meilleur prix ses vacances de ski ?

Et c’est avec HomeToGo.fr, le n° 1 des comparateurs de locations de vacances qui révèle le classement des stations les plus chères et les moins chères. 

Les vacances de ski les plus chères
Première position : Courchevel – 1 464 €

En tête de liste : Courchevel. Celui qui décroche la palme du chic avec des restaurants étoilés, des boutiques de luxe et de nombreux spas hauts de gamme. Avec un accès au domaine skiable des 3 Vallées réputé comme le plus grand domaine au monde avec plus de 600 km de pistes pour tous les niveaux, de quoi faire le bonheur de toute la famille !
Le Festival international d’art pyrotechnique qui se déroulera du 11 février au 03 mars ravira également petits et grands.

Deuxième position : Val d’Isère – 1 390 €

L’autre station des Alpes qui se retrouve en deuxième position aujourd’hui n’est autre que le Val d’Isère. Une station qui bénéficie d’une piste de plus de 300 km (Espace Killy) reliant la station voisine de Tignes. Pour les plus téméraires et vaillants qui aiment le risque, la piste noire de la face de Bellevarde livre bien son nom et aussi son lot de sensations fortes ! Le festival Frostgun du 16 au 18 février quant à lui balance entre merveilleuses doses d’adrénaline avec 3 jours de free-style en plein air pour les amoureux de la nature et session de DJ pour les nocturnes.

Troisième position : Méribel – 1 334 €

La troisième position du classement revient à la station Méribel. Un domaine skiable de 150 km de pistes avec un accès aux 3 vallées. Des activités bien condensées telles que des balades de traineau et du snake gliss ou du Parc olympique pour des jeux sous forme de détente sont au rendez-vous.

 

Les vacances de ski les moins chères : le top 3.

1/ Gérardmer – 535 €

La première position est Gérardmer. Station la moins chère si on retient le critère du prix d’hébergement soit 535 € pour 4 pers pendant 1 semaine avec un forfait à 142 € pour 6 jours. À son arc : la piste la plus longue des Vosges soit 4 km et qui jouit du label Famille plus. Des activités possibles comme le ski nocturne et la promenade le long du lac sont au rendez-vous, le tout  à petits prix.

2/ Mongie – 564 €

Nous poursuivons avec celle dans les Pyrénées : Mongie. Un site très abordable qui inclut dans son offre l’accès au domaine du Tourmalet . Pas moins de 110 km de pistes pour tous les niveaux, avec en prime  : de la spéléologie ou du parapente , activités proposées à proximité pour de parfaites vacances en famille.

3/ Font-Romeu – 615 €

Enfin pour finir,  Font-Romeu. Qu’il s’agisse de ski alpin, de fond, snowpark ou d’espace ludique pour des débutants, il y en a pour tous les goûts.
Ce n’est qu’une fois les skis déchaussés, que le parc naturel régional des Pyrénées catalanes ou encore le parc animalier des Angles révèle sa véritable nature à l’état sauvage avec une faune et une flore passionnantes et attractives. Le Train jaune reliant Villefranche-de-Conflent à Latour-de-Carol sur un parcours de 63 km est également un must à ne pas rater lors de la visite pour garder de bons moments inoubliables.

 

 

 

Cadeaux de Noël : où et quand les acheter moins chers ?

Une étude a été menée par l’UFC-Que Choisir 

En effet attendre le dernier moment est un mauvais choix stratégique, car vous risqueriez de payer vos jouets 20 % plus cher que si vous les achetiez en avance. Un calcul simple, mais révélateur.

Ce qui ressort de l’étude menée par l’UFC-Que Choisir sur la variation réelle ou nominale des prix des jouets pendant l’année 2014 dans les grandes enseignes spécialisées, les hypermarchés et les grands sites marchands connus tels que Carrefour, Auchan, King Jouet, Toys’R’Us, Amazon et Cdiscount est totalement unanime.

Les classiques et incontournables Lego Star Wars, Trivial Pursuit ou poupée Furby ou même les nouveautés 2015 sont donc accessibles.

Où acheter le moins cher ? Où trouver la poule aux œufs d’or ?

Des écarts maximums de 70 euros constatés sur un petit échantillon d’après l’UFC Que choisir, laissent croire que globalement les magasins de jouets sont un tout petit peu plus chers que les hypermarchés avec un catalogue plus fourni et donc que les e-boutiques ne constituent pas un meilleur marché que les grandes enseignes.

Totalement surprenant, notons que par exemple en comparant un robot connecté à 169,99 euros d’Auchan est à 99,99 euros chez les concurrents dont le célèbre site Amazon ;

Pourtant, une peluche de chiot qui marche et hoche la tête estimée à 54,25 euros prix rayons hypermarchés et à 83,30 euros sur un site marchand ont totalement décomplexés le climat. Un seul axiome nous vient donc à l’esprit : « Comparez avant d’acheter ! »

Le bon moment ?

Sachez que fin novembre à début décembre représente une bonne période ; les prix affichent une baisse relative et significative avant de remonter jusqu’à Noël sans pourtant dépasser le seuil de prix initial.

N’achetez donc ni trop tôt ni trop tard. Un représentant de l’UFC-QueChoisir a d’ailleurs cité sur la chaîne TF1 : « Sur 30 jouets, on a relevé 25 hausses à partir du 8 décembre. » Information reprise dans son journal télévisé du 4 novembre 2015. Notez que c’est à cette époque effective que la validité des catalogues de Noël prend fin et que les prix des jouets repartent donc à la hausse. Tout en précisant néanmoins que les promotions portent le plus souvent sur des jouets sans succès évident escompté avant la période estivale.

N’attendez pas le son de la dernière cloche pour réagir, car cela peut vous couter cher et l’addition risque de s’avérer être particulièrement salée au menu. Soit jusqu’à 20 % plus cher selon l’UFC-QueChoisir.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fini le roaming à partir de 2017 dans l’UE

Les surcoûts liés à l’utilisation d’un mobile dans un pays de l’Union Européenne prendront fin dans environ un an et demi au détriment des opérateurs mobiles.

Ce n’est plus une rumeur : les surcoûts générés par un appel depuis un autre pays d’Europe sur son smartphone n’existeront plus. La décision de mettre définitivement un terme, mais de manière progressive à ce type de tarifs a été votée par le Parlement européen. La situation sera irréversible dans le courant de l’année 2017.

Après juin 2017, on pourra passer des appels, en recevoir, envoyer des SMS et surfer sur le web aux mêmes tarifs que ceux de la France n’importe où du moment qu’on se trouve dans un pays membre de l’Union européenne. Cela s’applique aussi pour les forfaits illimités qui verront eux aussi leurs frais d’itinérance gratuits.

Les opérateurs pourront tout de même imposer de légères surtaxes afin de ne pas être trop lésés s’ils arrivent à prouver que ces nouveaux tarifs applicables sortent de leurs coûts. Des circonstances exceptionnelles les autoriseront à prélever une redevance minimale aux consommateurs avec leur accord pour éviter une utilisation abusive de leurs services par les consommateurs. Frais applicables uniquement dans le cas de dépassement d’un seuil de communication ou des forfaits.

Bruxelles a largement contribué à cette baisse des tarifs. Aujourd’hui un appel émis vers un autre pays de l’Union peut coûter jusqu’à 19 centimes par minute. Et si vous recevez un appel, ce qui est d’ailleurs un comble, vous déboursez 5 centimes. Un euro de moins pour envoyer un SMS et 20 centimes par Mo de data envoyée et reçue.

Les choses se mettent déjà peu à peu en place pour que cette mesure soit applicable et effective dans deux ans. En fin avril, il est déjà prévu que les tarifs baisseront d’à peu près 75%. Les appels seront facturés au plus 5 cts/minute et les SMS moins de 2 cents. À l’échéance, ces coûts ne seront plus qu’un mauvais rêve.

Quel est le meilleur opérateur dans les transports en commun ?

Après avoir évalué les performances d’Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free, dans divers moyens de transport, l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) a rendu son verdict en publiant une étude (Juillet 2015) sur le meilleur opérateur en transports en s’appuyant principalement sur 2 critères : la qualité de services mobiles et la couverture.

En TGV, Orange remporte la palme avec 90 % de couverture et de qualité pour les appels contre 75 % pour Bouygues Telecom. Les autres à savoir SFR et Free statuent à 65 à 70 %.

Pour ce qui est des SMS, Orange, SFR et Free affichent des performances assez équivalentes en revanche Bouygues Telecom est en dessous. La navigation web n’est pas terrible comparée aux appels et aux SMS. SFR l’emporte avec 75 %, suivi d’Orange à 65 % et Bouygues Telecom à 55 %. Free est loin derrière avec moins de 50 %.

En train de banlieue, la qualité et la couverture sont nettement meilleures qu’en TGV. En appels maintenus les quatre operateurs frôlent les 90 % avec Orange qui reste à la première place. C’est pareil pour les SMS. Il suffit de deux ou trois pour cent pour que tous atteignent les 100 %. SFR a une légère avance sur les trois opérateurs. Les écarts se creusent dès qu’il s’agit de navigation web. Orange et SFR occupent respectivement les places de premier et deuxième avec 90 % et 85 % de couverture tandis que Free reste à la traîne avec 70 %.

Dans le métro, on reste dans la moyenne des 75 % que ce soit pour Orange ou pour SFR en termes d’appel. Bouygues Telecom avec 1 % ou 2 % de moins. Concernant les SMS, ça remonte jusqu’à 90 % à peu près. Par contre, la navigation web dans le métro chute pour tout opérateur confondu.

Sur l’autoroute, la couverture et la qualité de chacun stagnent à 90-95 % pour les appels et les SMS contre un peu moins pour la navigation web.

Une chose qu’il faut retenir de cette étude est que dans les transports, un SMS passera mieux qu’un appel.

Pour lire l’observatoire de l’ARCEP, RDV ici 

 

Quelques conseils pour payer moins cher son assurance auto quand on est jeune conducteur :

Vous venez tout juste d’obtenir votre permis, mais voilà, être conducteur ne se limite pas seulement qu’à la conduite. Il faut aussi s’occuper de la paperasse et notamment de l’assurance automobile. Seulement voilà, les conducteurs novices sont très souvent surtaxés par manque d’expérience sur la route. Alors, si vous voulez éviter de vous ruiner en assurance auto, voici quelques conseils pour faire baisser la facture.

Pour toute dépense, comparer les prix est de mise, c’est bien connu. Et en matière d’assurance auto, vous pouvez vous aider des sites comparateurs de tarifs comme LeLynx.fr. Une fois que vous aurez trouvé, il vous est possible de souscrire directement en ligne.

Sachez que les personnes en conduite accompagnée, bénéficient d’une réduction de surprime jusqu’à 50 %. Alors si c’est votre cas, n’hésitez pas à en faire part à votre assureur.

Autre information utile, la prime de votre assurance auto est calculée principalement sur la valeur et le type de motorisation de votre véhicule. Et inutile de vous préciser qu’un véhicule d’occasion donc moins cher peut vous coûter juste une couverture au tiers de base au lieu d’une prime pour un véhicule qui déjà vous a coûté les yeux de la tête.

Pourquoi aller chercher midi à quatorze heures ? L’assureur de vos parents peut très bien faire l’affaire. À défaut de tarifs moins chers, alignez-vous au moins sur ceux de vos parents.

Nous ne devrions pas avoir à vous le dire, mais… le meilleur moyen d’économiser en assurance auto est toujours d’adopter une conduite exemplaire sur la route pour gagner des bonus chaque année et réduire la valeur de sa prime d’assurance. Et n’oubliez pas que la surprime vous est dispensée au bout de deux ans de conduite sans sinistre.

Votre smartphone iOS9 est en détresse ? Ayez les bons réflexes !

Le smartphone d’Apple, c’est le rêve, mais dès qu’il s’agit de batterie, ça devient un vrai cauchemar. Et faire tenir la batterie le temps de quelques heures relève carrément de l’exploit. Alors pour vous aider, voici quelques astuces. Autant vous prévenir tout de suite, tout tournera sur la mise en off, que ce soit côté applications, fonctionnalités, etc.

Bon, première chose à savoir quand votre smartphone vous lâche,  c’est de le passer en mode économie d’énergie. Et qui dit économie d’énergie dit smartphone en mode noir et blanc et silencieux.

Si le dos de votre téléphone chauffe, c’est le signe qu’il faut que vous agissiez pour préserver le peu de batteries qu’il vous reste. Donc, commencez par réduire la luminosité de votre écran, de moitié à la rigueur. Mais cette astuce, vous la connaissez déjà sûrement.

Vous pouvez poursuivre en identifiant les applications qui consomment le plus d’énergie. Une fois que vous en aurez fait le tri, supprimez celles qui ne vous servent pas ou que vous utilisez très rarement et désactivez le reste. Du moins, jusqu’à ce que votre batterie ait retrouvé un peu de jus.

Le partage de localisation est à désactiver au même titre que les applications gourmandes. Déjà, seules quelques-unes de vos applications ont en besoin pour fonctionner. Mais en plus, cette précaution vous mettra à l’abri d’une violation de votre vie privée.

Gardez à l’esprit que votre bluetooth ne vous sert à rien sans échange de fichiers ou sans Apple Watch. Alors, débarrassez-vous-en.

Limiter le nombre de wallpapers animés et de photos live présentes en arrière-plan est aussi un bon moyen d’économiser sa batterie. Bon, vous pouvez tout au moins éteindre celles qui s’actualisent toutes les 30 secondes ou un peu plus. Mais le moyen le plus sûr, c’est d’opter pour un arrière-plan total non « animated » et c’est encore mieux si vous désactivez le 3D touch.

Enfin, toujours dans cette optique de vous défaire des fonctionnalités superflues de votre smartphone, n’oubliez pas de stopper les téléchargements automatiques, voir les bloquer. Ça vous permettra d’économiser sur votre forfait dans la foulée.

Quelques astuces pour faire des économies au niveau de sa facture d’eau

Économisez en eau 

Le temps est maintenant à l’économie. Pour ça, fini le gaspillage de l’eau. Et la meilleure façon de commencer serait d’équiper vos robinets, votre pommeau de douche, bref vos sorties d’eau de régulateurs. Vissé entre le flexible et le robinet, cet accessoire qui coûte moins de 10 euros vous permettra de réduire considérablement votre débit d’eau. Ainsi, vous pourrez économiser jusqu’à 33 euros. Robinets à faible débit riment avec zéro fuites alors pensez également à les réparer. Un robinet qui fuit peut vous coûter 100 litres d’eau supplémentaires par jour.

Prenez de bonnes habitudes

Ça peut paraître assez drastique comme méthode question hygiène mais… pour éviter de gaspiller de l’eau, le mieux est de prendre des douches au lieu de bains et de trouver autre chose pour se relaxer. Les bains consomment 150 fois voire 200 plus d’eau que les douches. Vous imaginez ? Et si vous tenez tant que ça à donner le bain à vos enfants , vous pouvez faire d’une pierre deux coups.

Vous aimez faire la vaisselle ? Ça tombe bien ! Il paraît que se passer du lave-vaisselle permet d’économiser jusqu’à 16,50 euros par an. Le lave-vaisselle a besoin de 30 l d’eau en plus pour faire son boulot. Par contre, si vous n’aimez pas, pensez toujours à prendre un lave-vaisselle économique.

Pour ceux qui ont la main verte

Il faut bien que vous arrosiez vos plantes. Encore plus si vous entretenez un potager. Mais saviez-vous que les plantes du jardin ne s’arrosent que le soir ? Il fait moins chaud, l’évaporation de l’eau est limitée et vos plates-bandes restent humides. Quant à votre pelouse, pour éviter de l’arroser un peu trop souvent, gardez-la à une hauteur d’environ 6 cm. Et pour finir en beauté, l’idée d’installer un système de récupération d’eau de pluie me paraît être une initiative pertinente en cette politique d’austérité.

 

 

Démarches administratives payantes : ce qu’il faut éviter

Ayant besoin de papiers administratifs, vous pourriez tomber dans le piège d’avoir recours à des sites internet pour effectuer cette formalité à votre place moyennant une rémunération. Et pourtant, sachez que vous pouvez tout aussi bien les obtenir vous-même à titre gratuit auprès de l’administration et tout cela depuis votre PC.

Vous pourriez vous épargner de débourser environ 30 – 40 € auprès des plates-formes payantes en allant directement sur le site officiel Service public. Pour une copie ou un extrait d’acte d’état civil, adressez-leur une demande et puis voilà. Pour la carte grise, ou comme on dit aujourd’hui « certificat d’immatriculation », c’est un peu plus compliqué, mais en tout cas, ce sera toujours moins cher que 30 €. Au maximum, ça vous coûtera quelques dizaines d’euros et encore, les taxes constituent l’essentiel du montant. Pour cela, il vous faut tout d’abord télécharger en ligne et imprimer un formulaire que vous allez remplir. Ensuite, vous n’aurez qu’à le déposer à la préfecture ou la sous-préfecture, muni d’une pièce d’identité, etc.

Toutefois, si malgré ces mises en garde, vous décidez de poursuivre dans cette optique de faire appel à une entreprise prestataire dans une démarche administrative, sachez que des règlements vous assurent une réelle protection contre toute manœuvre frauduleuse.

Première règle

Le document officiel en question ne peut tomber être réceptionné par l’entreprise et vous sera automatiquement délivré en mains propres, à votre domicile.

Deuxième règle

Avant d’entreprendre toute démarche, l’entreprise doit vous informer du fait qu’une fois la commande passée sur son site, il vous sera impossible d’annuler ou de vous rétracter sans aucun frais, sauf si aucune démarche n’a encore été lancée par l’entreprise ou si la prestation n’a pas été réalisée dans son intégralité.

Troisième règle

Les tarifs de l’entreprise doivent être visibles sur son site et en clair. Comme toute prestation en règle, une fois que vous avez validé votre commande, une facture ou une confirmation d’achat doit vous être adressée dans les meilleurs délais.

À titre d’information, les documents que vous pouvez télécharger sur Internet sont la carte grise, le passeport, la carte d’identité, l’acte de naissance et l’état civil.