Home Blog Page 3

Votre smartphone iOS9 est en détresse ? Ayez les bons réflexes !

0

Le smartphone d’Apple, c’est le rêve, mais dès qu’il s’agit de batterie, ça devient un vrai cauchemar. Et faire tenir la batterie le temps de quelques heures relève carrément de l’exploit. Alors pour vous aider, voici quelques astuces. Autant vous prévenir tout de suite, tout tournera sur la mise en off, que ce soit côté applications, fonctionnalités, etc.

Bon, première chose à savoir quand votre smartphone vous lâche,  c’est de le passer en mode économie d’énergie. Et qui dit économie d’énergie dit smartphone en mode noir et blanc et silencieux.

Si le dos de votre téléphone chauffe, c’est le signe qu’il faut que vous agissiez pour préserver le peu de batteries qu’il vous reste. Donc, commencez par réduire la luminosité de votre écran, de moitié à la rigueur. Mais cette astuce, vous la connaissez déjà sûrement.

Vous pouvez poursuivre en identifiant les applications qui consomment le plus d’énergie. Une fois que vous en aurez fait le tri, supprimez celles qui ne vous servent pas ou que vous utilisez très rarement et désactivez le reste. Du moins, jusqu’à ce que votre batterie ait retrouvé un peu de jus.

Le partage de localisation est à désactiver au même titre que les applications gourmandes. Déjà, seules quelques-unes de vos applications ont en besoin pour fonctionner. Mais en plus, cette précaution vous mettra à l’abri d’une violation de votre vie privée.

Gardez à l’esprit que votre bluetooth ne vous sert à rien sans échange de fichiers ou sans Apple Watch. Alors, débarrassez-vous-en.

Limiter le nombre de wallpapers animés et de photos live présentes en arrière-plan est aussi un bon moyen d’économiser sa batterie. Bon, vous pouvez tout au moins éteindre celles qui s’actualisent toutes les 30 secondes ou un peu plus. Mais le moyen le plus sûr, c’est d’opter pour un arrière-plan total non « animated » et c’est encore mieux si vous désactivez le 3D touch.

Enfin, toujours dans cette optique de vous défaire des fonctionnalités superflues de votre smartphone, n’oubliez pas de stopper les téléchargements automatiques, voir les bloquer. Ça vous permettra d’économiser sur votre forfait dans la foulée.

Quelques astuces pour faire des économies au niveau de sa facture d’eau

1

Économisez en eau 

Le temps est maintenant à l’économie. Pour ça, fini le gaspillage de l’eau. Et la meilleure façon de commencer serait d’équiper vos robinets, votre pommeau de douche, bref vos sorties d’eau de régulateurs. Vissé entre le flexible et le robinet, cet accessoire qui coûte moins de 10 euros vous permettra de réduire considérablement votre débit d’eau. Ainsi, vous pourrez économiser jusqu’à 33 euros. Robinets à faible débit riment avec zéro fuites alors pensez également à les réparer. Un robinet qui fuit peut vous coûter 100 litres d’eau supplémentaires par jour.

Prenez de bonnes habitudes

Ça peut paraître assez drastique comme méthode question hygiène mais… pour éviter de gaspiller de l’eau, le mieux est de prendre des douches au lieu de bains et de trouver autre chose pour se relaxer. Les bains consomment 150 fois voire 200 plus d’eau que les douches. Vous imaginez ? Et si vous tenez tant que ça à donner le bain à vos enfants , vous pouvez faire d’une pierre deux coups.

Vous aimez faire la vaisselle ? Ça tombe bien ! Il paraît que se passer du lave-vaisselle permet d’économiser jusqu’à 16,50 euros par an. Le lave-vaisselle a besoin de 30 l d’eau en plus pour faire son boulot. Par contre, si vous n’aimez pas, pensez toujours à prendre un lave-vaisselle économique.

Pour ceux qui ont la main verte

Il faut bien que vous arrosiez vos plantes. Encore plus si vous entretenez un potager. Mais saviez-vous que les plantes du jardin ne s’arrosent que le soir ? Il fait moins chaud, l’évaporation de l’eau est limitée et vos plates-bandes restent humides. Quant à votre pelouse, pour éviter de l’arroser un peu trop souvent, gardez-la à une hauteur d’environ 6 cm. Et pour finir en beauté, l’idée d’installer un système de récupération d’eau de pluie me paraît être une initiative pertinente en cette politique d’austérité.

 

 

Démarches administratives payantes : ce qu’il faut éviter

1

Ayant besoin de papiers administratifs, vous pourriez tomber dans le piège d’avoir recours à des sites internet pour effectuer cette formalité à votre place moyennant une rémunération. Et pourtant, sachez que vous pouvez tout aussi bien les obtenir vous-même à titre gratuit auprès de l’administration et tout cela depuis votre PC.

Vous pourriez vous épargner de débourser environ 30 – 40 € auprès des plates-formes payantes en allant directement sur le site officiel Service public. Pour une copie ou un extrait d’acte d’état civil, adressez-leur une demande et puis voilà. Pour la carte grise, ou comme on dit aujourd’hui « certificat d’immatriculation », c’est un peu plus compliqué, mais en tout cas, ce sera toujours moins cher que 30 €. Au maximum, ça vous coûtera quelques dizaines d’euros et encore, les taxes constituent l’essentiel du montant. Pour cela, il vous faut tout d’abord télécharger en ligne et imprimer un formulaire que vous allez remplir. Ensuite, vous n’aurez qu’à le déposer à la préfecture ou la sous-préfecture, muni d’une pièce d’identité, etc.

Toutefois, si malgré ces mises en garde, vous décidez de poursuivre dans cette optique de faire appel à une entreprise prestataire dans une démarche administrative, sachez que des règlements vous assurent une réelle protection contre toute manœuvre frauduleuse.

Première règle

Le document officiel en question ne peut tomber être réceptionné par l’entreprise et vous sera automatiquement délivré en mains propres, à votre domicile.

Deuxième règle

Avant d’entreprendre toute démarche, l’entreprise doit vous informer du fait qu’une fois la commande passée sur son site, il vous sera impossible d’annuler ou de vous rétracter sans aucun frais, sauf si aucune démarche n’a encore été lancée par l’entreprise ou si la prestation n’a pas été réalisée dans son intégralité.

Troisième règle

Les tarifs de l’entreprise doivent être visibles sur son site et en clair. Comme toute prestation en règle, une fois que vous avez validé votre commande, une facture ou une confirmation d’achat doit vous être adressée dans les meilleurs délais.

À titre d’information, les documents que vous pouvez télécharger sur Internet sont la carte grise, le passeport, la carte d’identité, l’acte de naissance et l’état civil.

Les recours auprès d’une compagnie aérienne en cas d’annulation de vol, perte de bagages ou bagages endommagés

0

Vous vous attendiez à passer des vacances de rêves, seulement de mauvaises circonstances ou un service de la compagnie aérienne tout simplement déplorable les ont fait virer au cauchemar ? Prenez connaissance des délais dans lesquels agir et surtout les démarches à suivre avec le Centre européen de la consommation (CEC) dans une telle situation.

Il va sans dire que la compagnie aérienne a la responsabilité de vos bagages. Par conséquent, s’il arrive à vos bagages d’être égarés ou endommagés, la compagnie se doit de vous dédommager dans la limite des règlements prévus à cet effet.

 

Bagages perdus

Si vos bagages enregistrés sont déclarés perdus par le transporteur ou la compagnie aérienne ou si vous ne recevez aucune nouvelle dans un délai de 21 jours suivant la date d’arrivée de votre arrivée, c’est tout comme. Et la compagnie vous devra un dédommagement sans excéder le plafond de 1300 € ou à défaut (en cas d’absence de factures d’achat) un dédommagement au poids. Pour cela, il vous faut adresser une demande écrite à la compagnie en question en leur faisant parvenir les factures d’achat des biens perdus. La compagnie peut vous fournir un kit de première nécessité ou vous donner un avoir pour couvrir vos premières dépenses.

 

Bagages endommagés

Si votre bagage vous est arrivé endommagé, vous disposez d’un délai de 7 jours à compter de la réception de celui-ci pour adresser un courrier à la compagnie aérienne en leur communiquant un maximum de pièces justificatives (photos des biens endommagés, factures d’achat, etc.)

 

Annulation de vol

Pour le cas d’une annulation de vol, déjà, sur place les frais de restauration, de boissons, d’hébergement si besoin seront entièrement à la charge de la compagnie responsable. Et vous avez même droit à deux appels téléphoniques, deux fax ou deux messages électroniques. Ensuite elle a le devoir de vous placer sur un autre vol vers votre destination initiale dans des conditions de transport comparables ou à défaut, de vous rembourser intégralement votre billet dans un délai de 7 jours. Une indemnisation forfaitaire selon la distance du vol et du retard total l’arrivée vous est également due.

 

Vacances à l’étranger : quelques précisions sur les assurances des cartes bancaires pour vos enfants !

0

Le choix d’une carte bancaire haut de gamme n’est pas une question de plaisir pour se distinguer des autres ! Ces cartes de type Visa Premier ou MasterCard offrent plusieurs avantages en comparaison avec les cartes classiques. Pour vos prochaines vacances, elles vous donneront le privilège de profiter de quelques services complémentaires, plus précisément les assurances et l’assistance. En plus de vous qui est le titulaire de la carte, vos enfants bénéficient également de ces avantages pendant leurs voyages à l’étranger.

Qui est couvert par les assurances et l’assistance ?

Si vous avez opté pour une carte bancaire de type international, vous pouvez profiter de plus de services supplémentaires. Concernant les assurances que ce soit le décès/invalidité en cas d’accident, le remboursement en cas d’annulation du voyage, de retard d’avion, de perte ou de vol des bagages, votre carte couvre votre conjoint et vos enfants que vous voyagiez ensemble ou séparément. Mais une condition s’impose : le paiement de vos voyages doit se faire avec ladite carte. Pour les garanties d’assistance comprenant le rapatriement médical ou les frais médicaux à l’étranger, vos enfants bénéficient de ce service même si le voyage n’a pas été payé avec la carte. Sachez que les enfants couverts sont ceux de moins de 25 ans et célibataire. A cela s’ajoute, la notion fiscalement à charge qui veut dire que les enfants doivent être rattachés au foyer fiscal de leurs parents.

A quelles conditions vos enfants seront couverts par vos cartes bancaires ?

Même si il est mentionné que les enfants profitent d’une couverture assurances et assistance jusqu’à 25 ans, cela est seulement valable pour ceux qui suivent encore leurs études. En outre, si vous avez choisi d’enlever une pension alimentaire au lieu de rattacher vos enfants à votre foyer fiscal, vos enfants ne touchent plus la couverture assurances et assistance. D’ailleurs, certains d’entre eux sont en possession de leurs propres cartes, avec des services minimes, qui sont malheureusement des cartes basiques différentes de leurs parents. Pour bénéficier de ces garanties assurances et assistance, les voyages concernés sont ceux de moins de 90 jours. Pour les voyages d’une durée supérieure, il faut souscrire à une assurance spécifique rapatriement.

Se faire rembourser en cas de vol manqué : oui c’est possible !

0

Les vacances sont là ! C’est la période où les voyages sont au summum. L’embouteillage est à son comble, les aéroports sont remplis, tout se fait à grande vitesse. Voilà pourquoi, on peut rater son avion pour de multiples raisons. Cela pourra gâcher tout le programme qu’on a prévu. Heureusement, vous pouvez être remboursé dans certaines conditions. Toutefois, avec la longue liste des suppléments et des taxes, vous ne savez plus si votre billet est remboursable ou non. Suivez le guide pour vous éclairer dans le remboursement de votre billet.

Billets non détaillés : un élément à considérer

Vous avez pensé que les billets d’avion ne sont pas remboursables ? Vous avez tort, il existe des billets pleins tarifs qui peuvent être remboursés. En effet, la plupart des billets d’avion n’affichent pas les taxes et les redevances aéroportuaires en plus de son prix alors que tout doit être détaillé pour informer les consommateurs. Avec ces diverses taxes qui doivent être versées à des organismes variés, la compagnie aérienne vous remboursera si vous manquez votre avion. Ceci a été renforcé par la loi consommation (dite Hamon) adoptée le 13 juin 2014 qui met en avant le principe du remboursement de ces taxes au cas où un passager raterait ou annulerait son vol. Cette même loi précise que le remboursement se fera dans les 30 jours qui suivent la demande. Ainsi, il est possible de toucher près de 30% du prix.

Surcharges à surveiller

Le prix d’un billet ne comprend pas seulement les taxes. S’y ajoutent également diverses surcharges prescrites par la compagnie qui constituent environ 30% du prix du billet. Souvent, elles sont représentées par des sigles sombres et méconnaissables et ne sont pas toujours détaillées ni remboursées. Toutefois, pour assurer votre remboursement, la seule chose à faire est de vous présenter au guichet. Chaque compagnie a sa manière de procéder. Pour Air France par exemple, si le passager ne se présente pour son vol aller, l’ensemble de son trajet est entièrement annulé. Le mieux est donc de vous montrer au guichet !

Comment combattre le Spam Mobile ?

0

Le Spam mobile se caractérise par l’envoi de SMS indésirables non sollicités poussant les consommateurs à composer abusivement des numéros surtaxés. En voici des exemples :

  • Salut c moi? J’attends toujours ton appel, a croire que je t’ai laisse mon numéro pour rien, rappelle moi au 0899XXXXXX
  • INFO: Tirage au sort réalisé sous Contrôle d Huissier. Vous êtes le Gagnant du Chèque No:345786 Composez le 0899XXXXXX pour le retirer dès à présent.

Nous vous recommandons de ne pas composer le numéro de téléphone surtaxé ou de ne pas envoyer de SMS au numéro court surtaxé. Ces services, généralement coûteux, vous seraient facturés.

Pour lutter contre ce fléau, les opérateurs télécoms, en concertation avec le Gouvernement, les éditeurs de services et les hébergeurs, ont décidé de mettre en oeuvre un dispositif d’alerte par SMS, le « 33700 », permettant aux consommateurs de signaler ces SMS abusifs.

Mode d’emploi des actions à entreprendre :

Plusieurs actions sont mises à votre disposition pour agir en cas de spam :

  • Etape 1 : Il vous suffit d’envoyer le mot « STOP » (sans ajouter de commentaires) par SMS au numéro expéditeur du message. Vous recevrez alors un SMS de l’expéditeur vous confirmant qu’il a bien pris en compte votre demande. L’expéditeur est tenu de supprimer vos coordonnées de ses fichiers et de ne plus vous envoyer de messages. L’envoi de « STOP » ne fonctionne que pour les numéros expéditeurs à 5 chiffres commençant par 3, 4, 5, 6, 7 ou 8. Le fait d’avoir répondu « STOP » par SMS au numéro expéditeur interrompt uniquement les messages commerciaux de la société émettrice du message et non l’ensemble des messages commerciaux. L’envoi du message « STOP » au numéro expéditeur s’effectue au prix d’un SMS normal (non surtaxé). Il est inclus dans la plupart des forfaits des opérateurs mobiles.
  • Etape 2: Vous recevez un message du 33700 vous invitant à compléter votre signalement en renvoyant au 33700 le numéro depuis lequel vous avez reçu ce SMS abusif.
  • Etape 3 : Vous recevez un message du 33700 vous indiquant que le signalement est terminé.

Suite à ces signalements, des actions seront menées par les opérateurs auprès des sociétés concernées.

Soldes d’été : une préparation qui s’impose !

1

L’arrivée du beau temps rime avec l’arrivée bientôt des soldes d’été. Coup d’envoi le 24 juin 2015 et pour une durée de six semaines, les soldes d’été deviennent un rendez-vous immanquable des consommateurs. La crise oblige ! Le pouvoir d’achat des consommateurs a connu une diminution considérable. Les périodes de solde sont ainsi des moments propices pour dénicher les bonnes affaires. Pour profiter au mieux de cette période tant attendue, suivez le guide !

Repérer et acheter avant les soldes

Les soldes sont un moment de soulagement et de bonheur ! Une période pour acheter sans trop poser de questions. Pour faire plus d’économies, 47,7% des Français ont déjà repéré les bons plans. C’est le moment idéal pour procéder à des achats plus particuliers notamment de l’électroménager ou pourquoi pas des voitures. Environ trois quart des consommateurs patientent pour cette période pour faire leurs achats à des prix discount. Il arrive même que certains profitent de la période avant soldes pour utiliser leurs cartes de fidélité. Près de 55,3% emploient leurs cartes de fidélité pour profiter des promotions avant cette période incontournable. En effet, plusieurs enseignes anticipent des remises pour remercier et fidéliser leurs clients. 81,5% des consommateurs effectuent leurs achats durant cette période d’avant soldes.

Un budget restreint…mais suffisant

En magasin ou en ligne, une personne sur cinq fait des économies pour pouvoir dépenser plus que d’habitude pendant les soldes. Avec un budget moyen de 245 euros, il se trouve que certains consommateurs prévoient plus d’argent pour se faire plaisir pendant les soldes : jusqu’à 400 euros pour 7,14 % et plus de 500 euros pour 8,57%. Un autre moyen pour faire ses achats en toute sérénité : c’est la facilité des paiements. Pour cela 23,5% des consommateurs adoptent cette voie qui consiste à payer au moyen des crédits classiques ou des systèmes de paiement en 3 ou 4 fois. Entre autres, les consommateurs préfèrent les dernières démarques pour trouver les bons plans. Autrement dit, 46,4% pensent que les soldes sont avantageux à partir de 50% de réduction. D’autres réclament des promotions jusqu’en 60% et plus pour tirer profit de cette période cruciale. Voilà pourquoi, 72,8% des consommateurs attendent les dernières offres du dernier jour pour repérer les prix plus que cassés.

Crédit à la consommation : une légère croissance…

0

Malgré une très belle croissance en mois de mars avec une hausse de 8,2%, le bilan du crédit à la consommation n’est pas très satisfaisant. La production de crédit à la consommation a connu une légère hausse. Jusque là, c’est la location avec option d’achat qui séduit les consommateurs attirés par ce genre de crédit.

Prêt à la consommation : un marché qui se détériore

Selon l’Association française des sociétés financières (ASF), la production totale des crédits de la consommation accordés pendant le mois de février se totalise à une somme de 2,7 milliards d’euros. Un montant qui affiche une modeste hausse de 1,9 % par rapport à février 2014. Toutefois, pour les deux premiers mois de cette année, le marché du crédit à la consommation a connu une baisse de 1,5% en comparaison à l’année précédente. Si le crédit à la consommation a effectué un rebond supérieur à 8 % au mois de mars, la production de ce type de crédit a quand même fait une légère progression de 2,6 % en avril, d’après toujours l’ASF. En effet, le beau succès de ces premiers mois a été une sorte de précaution pour les établissements spécialisés dans le crédit de consommation. Malgré cette bonne performance, le secteur du « crédit conso » n’est pas prêt à revivre sa gloire des années précédentes. Par rapport au point summum gagné en septembre 2008, la production accumulée des 12 derniers mois s’affiche inférieure à 22 %. Une référence à prendre en compte et qui parait encore réalisable actuellement.

Location avec option d’achat : plus appréciée par les Français

Parmi les crédits à la consommation, les lignes de crédit renouvelable se sont diminuées au fil du temps. La quantité du crédit renouvelable dans la production totale du crédit à la consommation a connu une forte baisse de 4,4% en raison d’un règlement plus sévère. Pourtant, le choix de la location avec option d’achat (automobile, téléphonie, informatique mobilier,…) a enregistré une belle hausse de plus de 20,2 % sur un an à fin avril. Quant au crédit classique, il se met à une position plutôt raisonnable avec une croissance de 4 % sur un an sur l’achat des équipements de la maison ou des véhicules d’occasion.

 

 

Bonne nouvelle ! Auto-école : fin des frais de transfert de dossier dès le 1er juillet 2015

0

Tout a été dit par le ministre de l’Economie Emmanuel Macron (le 29 mai dernier), qui a informé que changer d’auto-école ne requiert plus aucun frais dès le 1er juillet 2015. Le transfert de dossier devient entièrement gratuit. Que ce soit pour un simple déménagement, une comparaison de prix ou encore à cause d’une durée trop longue, le changement d’auto-école peut générer un frais important. Souvent, l’ancien établissement exige des frais sans justification pour rembourser le dossier. Désormais, le changement se fera gratuitement. Une vieille revendication qui a enfin porté ses fruits…

Des frais de dossier plus qu’élevés

Depuis tout ce temps, les auto-écoles ont pris une mauvaise habitude de demander des frais pour la restitution du dossier ou inversement des droits d’inscription à un nouveau candidat en cas de changement d’auto-école. Des frais estimés entre 50 et 250 euros jugés trop frustrants et injustifiés par Benoît Hamon ministre délégué à la Consommation en 2013 car ils ne permettent pas aux jeunes candidats de changer d’auto-école. Après la publication du décret, ces frais démesurés seront complètement supprimés à partir du 1er juillet 2015. Ainsi, chaque candidat au permis de conduire peut changer d’auto-école sans payer un centime. D’ailleurs, si votre ancien contrat mentionne des frais à payer, vous n’avez rien à acquitter à partir de cette date. Cette suppression permettra de faire une économie qui fera baisser le coût d’un permis de conduire élevé à 1500 euros en moyenne.

Pourquoi on change d’auto-école ?

Plusieurs raisons poussent les candidats à changer d’auto-école et parfois même sans raison. En cours de formation, il arrive que le candidat ne soit pas en bons termes avec l’instructeur. Une situation qui l’angoisse et qui l’oblige à changer d’auto-école. En outre, un candidat songe à abandonner sa formation à cause des délais d’attente trop longs. Il arrive aussi que le candidat déménage en cours de formation ou tout simplement pour faire jouer la concurrence, il a trouvé un meilleur prix ailleurs.

Une autre mesure à prendre en compte

Avec cette nouvelle mesure, le ministre de l’Économie annonce également qu’un autre projet de réforme est en cours et actuellement à l’étude au Parlement. Ce projet de loi pour la Croissance, l’Activité et l’Egalité des chances économiques se porte en effet sur la réduction du délai d’attente entre deux présentations de l’examen. Avec plus de 800.000 candidats enregistrés annuellement, le taux de réussite est estimé à 60%. Donc les 40% restants doivent inévitablement repasser l’épreuve. Malheureusement, les candidats doivent faire preuve d’impatience de 3 mois, voire 5 mois avant de le refaire. Cette attente génère des coûts élevés allant jusqu’à 200 euros par mois selon la Sécurité routière. Pour ne pas faire des dépenses additionnelles, ce projet de réforme vise à la diminution de la durée d’attente à 45 jours maximum entre deux passages à l’examen.